jeudi 28 octobre 2010

La séance du 29/10 en images


Saint-Etienne 1 - 0 Bordeaux

Après le revers face à Brest en championnat Bordeaux se déplaçait à Saint-Etienne pour les huitièmes de finales de la coupe de la ligue. Malheureusement grâce à un but marqué en début de match par Guirane N'Daw ce sont les stéphanois qui ont arraché la qualification en quart de finale. Malgré une bonne deuxième période Bordeaux est éliminé de la coupe de la ligue. Michael Ciani associé en défense centrale à Marc Planus a livré un match correct.

samedi 23 octobre 2010

Ciani suspendu face à Valenciennes

Sanctionné d'un penalty et d'un carton jaune pour une faute dans la surface face à Brest, Michaël Ciani a écopé de son 3ème avertissement en moins de 10 matches. Il manquera donc la réception de Valenciennes le 6 novembre.

Bordeaux 0 - 2 Brest



Opposé au Stade Brestois ce samedi les girondins de Bordeaux voulaient continuer leur série postive mais malheureusement pour eux c'est le promu Brest qui a créé la sensation en s'imposant très logiquement 2 à 0 à Chaban-Delmas grâce à des buts de Poyet et Lesoimier, les bretons ont même manqué un pénalty. Les Girondins peuvent être frustrés, Bordeaux s'incline donc lors de cette 10ème journée et se retrouve 9ème au classement.

Michael Ciani retrouvait ce soir son compère de la défense Marc Planus, malheuresement l'ancien lorientais a connu un match compliqué à l'image de l'équipe , pris de vitesse par les brestois , il a même du concéder un pénalty, un match à oublier.

jeudi 21 octobre 2010

Auxerre 0 - 1 Bordeaux


Les bordelais en déplacement à Auxerre en Bourgogne se sont imposés par le plus petit des scores 1 à 0 grâce à un but de Modeste en première période. Réduit à 10 après l'expulsion de Diarra à une demi-heure de la fin, les bordelais ont réussi à conserver ce petit but d'avance malgré les occasions de l'AJA. Une victoire méritée pour Bordeaux qui continue sa remontée et grimpe à la 7ème place au classement.

Michael Ciani a une nouvelle fois tenu la baraque derrière avec Fernando, un bon match de l'ancien merlu. Irréprochable et solide dans ses interventions, il continue sa montée en puissance à l'image de l'équipe.

jeudi 14 octobre 2010

M.Ciani : "Auxerre on y va pour gagner"


Au delà du but que vous avez inscrit contre Lorient, vous avez aussi réaliser une très grosse performance est ce que vous avez l'impression d'être à 80 à 90 % de votre niveau ?

On peut toujours mieux faire, les joueurs qui disent qui sont à 100% c'est qu'ils se contentent de peu de choses même si on fait un bon match , il y a toujours des erreurs un match parfait ça existe pas. Je pense être bien physiquement , j'ai de bonnes sensations sur le terrain , mentalement je suis bien mais on est jamais à 1oo %.

A l'image de votre équipe l'année dernière il y a eu des hauts et des bats, êtes vous même satisfait de votre début de saison?

J'ai fait un bon début de saison l'année dernière avec une équipe que je connaissais pas beaucoup, j'ai beaucoup joué sur mes qualités. Là je connais beaucoup plus l'équipe je m'impose un peu plus dans l'effectif. Je me sens bien sur le terrain et ça se ressent.

Qu'est ce qui manque au girondins de Bordeaux actuellement?

Des buts parce qu'on a retrouvé notre solidité défensive , on prendra encore des buts. Je pense que nos attaquants se cherchent encore , ça va venir doucement et quand on commencera à marquer on retrouvera un bon Bordeaux.

Le déplacement à Auxerre comment vous l'envisager?

Difficile , un club que je connais pas du tout un bon souvenir quand j'y étais pas de bons souvenirs non plus en championnat parce que j'ai pas souvent gagner à Auxerre je crois que j'ai pas gagné une fois d'ailleurs (rires). C'est une équipe difficile parce qu'ils vont très vite devant et c'est une équipe qui joue pas et qui est très forte en contre donc pas trop se découvrir et combler les trous sur le terrain c'est ça qui va être difficile avec Auxerre. C'est leur façon de jouer mais bon si on arrive à bien bloquer leurs attaques il y a moyen de leur faire mal, on y va pour gagner.

Comment vous suivez actuellement les résultats de l'équipe de France, vos collègues internationaux ?

Comme tout le monde on regarde, ça va de mieux en mieux, ils commencent à trouver une équipe, des joueurs intéressants, les rentrées des 3 joueurs face à la Roumanie ont fait du bien, on voit qu'il y a des joueurs qui ont envie, du jus, ce sont des jeunes voilà c'est très bien.

Si je vous dis que vous êtes frustrés de ne pas être appeler est ce que j'ai raison ou tort?

Oui vous avez raison et c'est ce qu'il faut c'est normal, ça veut dire qu'on a de l'ambition, qu'on a envie, qu'on lâche pas. Oui c'est frustrant, oui c'est énervant de pas y être de les voir à la télé mais c'est le football mais on fait avec il faut pas se rabaisser à cause de ça, faut continuer à travailler , à être meilleur et attendre son tour. Ca va pas m'empêcher de vivre , de jouer de pas y être mais c'est vrai que j'y pense beaucoup.

Aucun regret par rapport à votre match face à l'Espagne?

Aucun regret si c'était à le refaire je le referais, à cette époque l'équipe de France était malade, je suis un peu rentré dans l'inconnu, je pense pas avoir fait un mauvais match mais j'ai subi le non match de l'équipe. Puis Jouer titulaire en équipe de France c'est un bonheur porter le maillot de l'équipe de France encore plus donc voilà je regrette pas.

Certains disent qu'après ce match là vous avez été touchés?

C'est pas après ce match là, je pense c'est le match de Lyon en Champion's League qui m'a un peu descendu avec les commentaires de Larqué mais bon ses trucs là ça arrivera toujours c'est pas la première fois que ça arrive c'est pas la dernière fois que ça m'arrivera et justement il faut faire abstraction de ce genre de choses et rebondir mais ce match là m'a touché mais un peu toute l'équipe aussi , c'est un tout qui a rabaissé l'équipe. Mais c'est terminé nouvelle saison , nouveau coach , nouveaux objectifs, la saison dernière est oubliée.

samedi 9 octobre 2010

M.Ciani : " Ma chance viendra "

Vous avez encore inscrit votre septième réalisation sous les couleurs bordelaises contre Lorient. Etes-vous devenu un défenseur-buteur ?
Je fais ce que je pense être le mieux sur le terrain et ce que je ressens. Aux entraînements, je me concentre surtout sur mon jeu défensif et il ne faut pas tout mélanger non plus. Mon rôle n’est pas de marquer, mais de bien défendre. Bien entendu, on travaille les corners et si je monte, c’est pour amener quelque chose.

Bordeaux remonte au classement, tout en restant encore très fébrile. Cette période de reconstruction va-t-elle encore durer longtemps ?
On dépense beaucoup d’énergie à défendre. Mais il y a trop d’espaces entre nos lignes. Nous ne sommes pas encore en place. Il va falloir de la continuité et c’est en engrangeant des points que l’on prendra de la confiance. Il ne faut pas oublier que nous avons été touchés mentalement la saison dernière. On a aussi changé de staff technique et, malgré tout, de façon de jouer. Il faut tout remettre en place, mais je n’ai aucun doute sur nos capacités à revenir dans les premières places.

Les Girondins restent sur trois matches de Championnat sans encaisser le moindre but alors que vous venez d’être associé dans l’axe de la défense à Fernando qui n’est pas un spécialiste. Une priorité en ce moment ?
Bien sûr. Ne pas prendre de buts, c’est ne pas perdre le match. C’est ainsi que la confiance va revenir et mentalement, cela nous rassure. Pour jouer aux côtés de Fernando, il faut s’adapter. Ce n’est pas un joueur agressif dans les duels, il faut bien le couvrir, mais quand il a la balle, il est très intelligent et il a une grande vision du jeu. Cela se passe très bien entre nous.

Vous êtes le grand oublié de la dernière liste de Laurent Blanc, comme des deux précédentes d’ailleurs. Etes-vous surpris et déçu ?
C’est peu de le dire. Je suis déçu. Mais cela fait partie du football. C’est comme en club, il faut accepter de ne pas être pris dans le groupe ou de se retrouver sur le banc, pour être meilleur après. En équipe de France, c’est le choix du coach et on n’a pas à le discuter. C’est à moi de montrer de meilleures choses sur le terrain.

Que vous manque-t-il actuellement pour retrouver les Bleus ?
En ce début de saison, je pense que si Bordeaux était en haut du classement de la Ligue 1, il y aurait une meilleure visibilité pour moi. Il faut continuer à bien jouer, à ne pas prendre de buts et ma chance viendra. Pour l’instant, je suis supporteur numéro un des Bleus !

vendredi 8 octobre 2010

Bordeaux 2 - 1 Real Sociedad

En cette période de trêve internationale, les Girondins étaient opposés à l’équipe de la Real Sociedad . Lors d'un match bien maitrisé Ciani et Bordeaux se sont imposés 2 à 1 grâce à des but de Marange un csc de Labaka.Les Girondins s’imposent donc avec la manière. Michael Ciani a participé à la première période.



mercredi 6 octobre 2010

M.Ciani : " On sent qu'on progresse "


Bordeaux a été très critiqué après avoir été tout autant encensé. Montrer que cette équipe sait toujours gagner, c'est une revanche par rapport aux critiques ?
(Il coupe) On a des choses à prouver c'est sûr. Par rapport à notre public, par rapport à nous-mêmes. Mais ils n'ont pas torts. Le jeu des Girondins s'était dégradé ces derniers mois, mais c'est à nous de retrouver notre efficacité. Déjà défensive pour remettre tout le monde sous pression. Après, on est capable de marquer à n'importe quel moment.

D'avoir trouvé des solutions dernièrement vous a-t-il éclairé sur les raisons pour lesquelles Bordeaux a sombré ces derniers mois ?
Si on les avait trouvé, on n'aurait pas fait autant de mauvais matchs en début de saison... On a beau dire qu'on était pas bon, qu'il fallait faire ci ou ça, il n'y a que sur le terrain que l'on peut trouver les raisons.

Pourtant, il y a bien une raison qui fait que ça va mieux aujourd'hui ?
Sans doute que tout le monde joue un petit peu plus pour les autres. Ces derniers temps, personne ne jouait pour sa gueule et chaque joueur se battait pour le collectif.

Ce qui veut dire que ce n'était pas le cas avant ?
Inconsciemment, peut-être. On avait sans doute moins le souci du collectif, ce qui nous rendait moins cohérent sur le plan tactique. On voulait tellement bien faire qu'au final on a fait n'importe quoi. Maintenant, on a un bloc équipe un peu plus solide. Les matches que l'on a gagné, c'est parce que l'on a tout donné sur le terrain et c'est ce qui doit devenir notre quotidien.

Ça fait quelques semaines maintenant que vous côtoyez Jean Tigana. Qu'est-ce qu'il vous apporte de plus que Laurent Blanc ?
Question difficile... La discipline tactique est une de ses priorités, mais il faut tout de même reconnaître qu'il a plus de temps. Avec Laurent Blanc, on jouait tous les trois jours avec beaucoup de rencontres. Mais c'est vrai qu'il est plus à cheval dans le domaine tactique que Laurent Blanc, avec beaucoup de sérieux et de rigueur dans le jeu.

Au quotidien, c'est quelqu'un de plus présent que Laurent Blanc, dont on sait qu'il était plutôt en retrait derrière Jean-Louis Gasset ?
De plus en plus. Il a pris son temps, en commençant par beaucoup observer ce qu'il se passait au début de saison. Désormais, il est beaucoup plus impliqué, il parle beaucoup. On sent qu'on progresse beaucoup dans tous les entraînements.

Vous qui êtes un défenseur central, comme Laurent Blanc, vous a-t-il laissé un héritage personnel, quelques conseils dont vous vous souvenez ?
Il me parlait de temps en temps, mais pas plus que cela. Il m'a donné des conseils sur certaines actions après certains matches, mais tactiquement, j'ai beaucoup plus appris à Lorient. On avait beaucoup plus de temps et on connaît l'implication sur le plan tactique de Christian Gourcuff.

Ce travail tactique que vous connaissiez à Lorient, vous le retrouvez donc un peu avec Jean Tigana...
Un petit peu oui... Mais franchement, pour trouver un coach qui travaille autant que Christian Gourcuff... Par rapport à la saison dernière en tout cas, il est certain que l'on travaille beaucoup plus tactiquement. Et c'est ce qu'il nous faut. On a besoin d'assise défensive pour avoir de la sérénité dans le jeu. C'est ce qu'il nous manquait.

L'objectif du club, malgré ce début de saison compliqué, reste une qualification pour la Ligue des champions ?
(Ferme) Oui, sans aucun doute.

Comment se passe l'intégration des nouvelles recrues ?
Très bien. Ils se sentent bien et même s'ils sont dans un plus gros club que la saison dernière, ils semblent tous très heureux. Ils ont été très bien accueillis.
Certains caractères de leader ou d'animateur de vestiaire s'affirment ?
Pas vraiment, ils se fondent plutôt dans la masse...

Personnellement, vous avez des affinités avec certains plus que d'autres ?
Je connaissais un peu Fahid (Ben Khalfallah) avant de venir. On se connait un peu avec Anthony Modeste. Pour moi, ce sont des amis. De bons amis.

Le départ de Yoann Gourcuff à Lyon, vous le comprenez, le digérez ?
Oui, je le comprends. On ne va pas se morfondre dix ans sur un départ. C'est un joueur, certes important pour le groupe, mais j'ai toujours dit que chaque joueur n'était pas irremplaçable. On fait sans, c'est tant mieux pour lui. Lui voulait partir, il a trouvé un bon club qui dispute la Ligue des champions. Je comprends tout à fait son choix, c'est normal.

Un petit mot sur l'équipe de France. La défense des Bleus version Blanc, Mickaël Ciani doit en faire partie ?
Si vous me posez la question à moi, je vous dirais oui (rires). Après, ce n'est pas à moi qu'il faut la poser. Moi, je veux y être, j'espère y être, je fais mes matchs. Après, le gros handicap cette saison est l'absence de coupes d'Europe car cela reste une vitrine pour l'équipe nationale. A moi de faire de bonnes prestations en championnat, même si au final je n'ai pas le dernier mot.

Le trio Mexès-Rami-Sakho a pris une longueur d'avance. Vous le comprenez ou ça vous a blessé ?
Bien sûr que ça blesse. Quand on a goûté à une sélection, on a toujours envie d'y être et d'être dans la prochaine. Après, c'est lui (Laurent Blanc) qui fait ses choix. C'est la loi du football et de la concurrence. Mais j'essaierai toujours d'être à la hauteur pour les concurrencer.

Vous vous imaginiez, l'ayant cotoyé une année, qu'il puisse se baser sur vous pour ses débuts avec les Bleus ?
J'aurai espéré, oui. Comme il me connaissait, que l'on avait des automatismes, même si je ne jouais pas à ce moment-là j'imaginais qu'il penserait à moi. Maintenant, je ne me prends pas la tête, ça ne m'empêche pas de jouer et je ferai le maximum pour y être à l'avenir.

Propos recueillis par Julien Pédebos

lundi 4 octobre 2010

Le splendide but de Mika

video

M.Ciani : " retenir les trois points "



"On prend trois points ce soir, c’est important. Il fallait confirmer et nous avons su le faire. Sur mon but, iI y a une relance et je devance Kevin (Gameiro, ndlr). Mon contrôle est un peu fuyant et j’essaye de la brosser. Je pense que c’est ce qui a gêné Fabien Audard. Après ma frappe, évidemment j’espérais qu’elle allait entrer mais je la voyais sur la barre ou trop longue ! Je n’aurais pas pu faire le travail de Jussiê contre Lyon alors j’ai préféré lober ! C’est un geste d’instinct, il faut tenter des choses pour marquer. Le match dans l’ensemble n’a pas été brillant. Il faut surtout retenir les trois points pris ce soir. Tous le monde fait les efforts défensifs mais nous n’arrivons pas a trouver l’équilibre entre attaque et défense. Depuis quelques matchs nous ne prenons plus de buts mais nous avons du mal à nous créer des occasions. Il va falloir travailler cela". M.C

Bordeaux 1 - 0 Lorient




Pour le compte de la 8ème journée, Michael Ciani et les girondins étaient opposés à Lorient, retrouvailles avec son ancien club pour le numéro 2 bordelais. Bordeaux voulait continuer à enchainer les victoires, c'est chose faite. Dans un match assez équilibré où un nul aurait été logique, Bordeaux s'est s'imposé 1 à 0 grâce à un but magnifique de l'ancien merlu Michael Ciani , un lob de 35mètres les joueurs sont parvenus à s’imposer sur leur pelouse pour la 2ème fois d’affilée. Bordeaux remonte dans la première partie du classement.

Michael Ciani retrouvé à Chaban son ancien club , ça lui a très bien réussi puisque tout d'abord c'est lui qui offre les 3 points à son équipe grâce à une inspiration géniale, un lob de 35 mètre tout simplement splendide, Chaban s'est régalé. Au delà de ce but , tout au long du match il a été présent, toujours dans les bon coups les attaquants lorientais n'ont rien pu faire face au roc bordelais, une prestation de haute volée. Il a été élu homme du match et de la journée.


Ciani n'a rien oublié


"Je garde d’excellents souvenirs et notamment une très bonne entente avec l’entraîneur Christian Gourcuff. Cela s’est très bien passé pour moi, il m’a accordé sa confiance. J’ai beaucoup appris auprès de lui et je pense le lui avoir rendu sur le terrain. J’ai eu la chance d’avoir de très bons coéquipiers avec un groupe soudé qui avait très peu évolué durant mes 3 années à Lorient. Je suis vraiment très heureux de mon expérience lorientaise. Lorient n'a pas les moyens de prendre des joueurs confirmés, alors le coach sait faire ressortir le meilleur de chacun. C'était le cas avec moi, avec Abriel, Gignac, Koscielny. C'est lui qui m'a appelé, m'a lancé en L1, m'a donné sa confiance, je lui dois beaucoup. Pour moi, c'est un super-coach. Quand je suis arrivé à Lorient, l’équipe venait de monter de seconde division. A Bordeaux, j’ai rejoins un groupe qui jouait la Champion’s League et le haut de tableau. Les infrastructures sont 2 à 3 fois plus importantes ici, ce n’est pas du tout la même chose. Lorient travaille beaucoup avec le cœur et moins avec les moyens. Samedi soir il faudra faire attention au nouvel international Kévin Gameiro. C’est un joueur qui fait d’excellents appels et que nous devrons marquer de près. Au milieu, Arnold Mvuemba est en grande confiance. Il porte beaucoup le ballon et sait effacer des joueurs pour distiller la dernière passe. Morgan Amalfitano a également beaucoup de jus et sait être omniprésent sur le terrain. Lorient possède une bonne équipe. Mais avec un jeu rapide et un bon pressing, nous pouvons les mettre en difficulté". M.C